Top 3 des cultures émergentes en 2021 – Mon Hangar

Notre top 3 des cultures émergentes en 2021. Plus ou moins développées, elles ont chacune leurs particularités, nous vous laissons les découvrir !

Chaque année, le domaine agricole connait une telle émergence sur le plan économique qu’on se demande ce qui en est à l’origine. En fait, l’émergence observée sur le plan agricole n’est pas toujours liée aux mêmes types de cultures en fonction de l’année.

Dans l’optique de savoir ce qui continue de rendre le secteur agricole aussi productif, il convient de se pencher sur les cultures émergentes chaque année.

Découvrez dans cet article notre sélection des 3 des cultures émergentes en 2021.

Le quinoa

Qu’est-ce que le quinoa ?

Avec des sources latino, la culture quinoa est très prisée dans l’alimentation généralement en Europe et en particulier en France. C’est un aliment qui contient aussi bien des fibres que des acides aminés et dont l’indice glycémique est moindre.

Faisant partie des nouvelles cultures agricoles, le quinoa se sème entre la fin du mois et de mars et le mois d’avril. Il s’adapte aux terres pauvres et pas assez humides et ne nécessite pas énormément d’engrais pour se développer.

Le quinoa : rentable ou non ?

Le quinoa fait partie des cultures très prisées en Europe, ce qui de facto, le rend rentable du fait de sa distribution rapide. En effet, les personnes qui recherchent à manger moins de viande se tournent vers des féculents pour avoir les apports nutritifs nécessaires, et essayent de les diversifier. Le quinoa peut être décliné en salade, taboulé, comme accompagnement ou même dans des cakes sucrés !

Le lin

Outre le quinoa, le lin ne fait pas forcément partie des nouvelles cultures agricoles en France, puisque c’est le pays qui en produit le plus en Europe. La culture du lin est bien développée en Normandie, et vise à s’exporter dans d’autres parties de la France. C’est une culture assez rentable qui ne nécessite que de bonnes terres et d’un climat de saison pour sa croissance.

Après récolte du lin, s’en suit de nombreux processus de transformation. Pour ce faire, plusieurs pays sont habilités pour l’occasion notamment les Pays-Bas et la Chine. Dans la majorité des cas, le lin est produit en Normandie, envoyé en Chine pour être transformé, puis recommercialisé en France. Une transformation qui a donc un fort impact carbone. Heureusement, plusieurs projets de création de filatures de lin sont en développement, dans l’objectif de relocaliser cette firme.

Aussi, étant donné la demande en matière de textiles qui augmente proportionnellement au taux de natalité, le lin est en pleine émergence.

Le bambou

Aujourd’hui, le bambou a un réel impact économique dans le secteur agricole. De plus, il ne se plante qu’une seule fois et ne nécessite pas beaucoup d’engrais pour se développer.

Il est ensuite utile pour la réalisation de meubles et de parquets, le bambou est également utile dans le secteur hospitalier. Le fait que l’offre du bois de bambou soit inférieure à sa demande est un des facteurs qui permet à cette culture d’avoir un prix élevé et d’être rentable.

Ainsi, le quinoa, le lin et le bambou constituent des filières en plein développement sur lesquelles il est intéressant de se pencher, dans l’optique d’une diversification des cultures.

Lors de la récolte, les cultures doivent être stockées dans des endroits secs. Différents modes de stockage existent, dont les hangars agricoles. Et n’oubliez pas que s’il vous reste de la place dans ces derniers, Mon Hangar s’occupe de tout pour louer votre espace de stockage à des particuliers ou professionnels. Un bon moyen de gagner un revenu complémentaire à la fin du mois !

Laisser un commentaire