L’évolution de l’agriculture : ce que vous devez savoir – Mon Hangar

En savoir davantage sur ce qu’était l’agriculture, et les progrès qui ont été réalisés, notamment grâce aux nouvelles technologies.

Le monde est en perpétuelle évolution, et le domaine agricole en profite pleinement. Les technologies de pointe se développent dans ce secteur, et témoignent d’une grande évolution depuis les débuts de l’agriculture. 

Cependant, plusieurs personnes n’en savent pas assez sur ce qu’était l’agriculture, ce que c’est aujourd’hui et ce que c’est en phase de devenir dans un futur proche.

Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur l’évolution de l’agriculture.

Histoire de l’agriculture en France

L’histoire de l’agriculture française a laissé une empreinte indélébile. Les Gaulois, qui vivaient vers 2000 av. J.-C., pouvaient être considérés comme les ancêtres de l’agriculture française. Ils furent les premiers agriculteurs à cultiver des terres en France. Comme partout ailleurs en Europe, la conquête romaine vers 50 après J.-C. apporta organisation et amélioration technologique. Le système féodal a dominé le Moyen Âge. Les fermiers travaillaient sur le territoire des nobles ou de l’Église. Ce système a créé des disparités importantes, qui ont suscité l’indignation du public et ont finalement conduit à la Révolution.

La révolution agricole dans la révolution française

La Révolution française de 1789 fut aussi une Révolution agricole. Les conditions météorologiques étaient difficiles depuis plusieurs années, entraînant de mauvaises récoltes. Les taxes rurales appelées « privilège seigneurial », ont lourdement affecté les agriculteurs. Les gens mouraient de faim et se battaient pour du pain, ce qui a déclenché une révolte contre la structure gouvernementale existante.

De l’abrogation des privilèges des classes supérieures à la redistribution des terres, la Révolution française a transformé tous les aspects de l’ordre social français. Le monde agricole, qui fournissait la majorité des hommes, du bétail et de la nourriture, a subi de plein fouet les combats qui ont suivi la Révolution française.

Les changements survenus ont produit des tensions dans le monde rural français, conduisant par exemple à une révolte en Vendée.

En instaurant un ordre militaire, judiciaire et ecclésiastique, la dictature de Napoléon (au tournant du XIXe siècle) a pu réduire les tensions. L’économie s’est améliorée et les prix des produits agricoles ont augmenté, ce qui a grandement profité au monde rural. L’introduction et la diffusion des cultures de pommes de terre et de betteraves, ainsi que la croissance des cultures de blé, ont toutes contribué à l’amélioration de la sécurité alimentaire.

La modernisation de l’agriculture au XIXe siècle inspire la révolution industrielle

La productivité agricole a augmenté de 78% au XIXe siècle en raison des progrès technologiques et de l’afflux de financements provenant d’industries en croissance. Pendant l’hiver, les ruraux peuvent compléter leurs revenus en travaillant dans l’industrie textile ou dans l’artisanat local. Les paysans représentaient 75% de la population lorsque le suffrage universel a été introduit en 1848. En conséquence, ils sont devenus une cible privilégiée de nombreux mouvements politiques, et les agriculteurs ont connu une période de prospérité.

Qu’en est-il du secteur agricole en France aujourd’hui ?

Suivie par l’Allemagne et Italie, la France est aujourd’hui le premier producteur agricole dans toute l’Union européenne. Ainsi, elle culmine près de 80 milliards d’euros en termes de production agricole.

Nonobstant, le fait que la progression se remarque dans l’agriculture, il existe des réglementations dans l’objectif de réguler tout ce qui est lié à ce secteur.

Quelles réglementations agricoles aujourd’hui ?

Il est évident que la France fait partie aujourd’hui des géants en matière de production agricole dans toute l’Europe. Ainsi, dans la bonne exécution de sa mission, elle tient compte de plusieurs normes régissant les activités agricoles. Il s’agit d’un ensemble de règlements ou d’ordonnances qui contrôlent la culture des terres, la croissance des cultures ou l’alimentation, l’élevage, et sont imposés par le gouvernement, la direction, une organisation ou un traité international.

Le gouvernement français a introduit une nouvelle loi pour promouvoir l’agroécologie et les fermes familiales en France. L’objectif est d’augmenter le nombre de petits agriculteurs dans le pays. Il vise à rendre les terres disponibles pour l’agriculture à petite échelle en facilitant l’accès aux marchés fonciers.

Une grande partie de la loi est consacrée à faire en sorte que les agriculteurs reçoivent des salaires équitables et que la valeur apportée par la production agricole soit mieux partagée. Celui-ci contenait un nouvel outil d’estimation des prix basé sur les coûts de fabrication et les prix du marché. La loi comprend également des dispositions visant à accroître les implications environnementales et hygiéniques de la production agricole, telles que la séparation des pesticides de l’orientation agricole.

Cette nouvelle loi en France a réaffirmé l’engagement du pays en faveur des soins aux animaux. Le projet de loi comprend une disposition qui double les peines en cas de maltraitance animale et donne aux organisations de protection des animaux le droit de poursuivre en justice au nom des animaux. D’ici 2022, au moins la moitié de la nourriture fournie en restauration collective devra être d’origine locale en portant un label géographique ou de qualité (y compris bio).

Un des problèmes de ces règlementations agricoles aujourd’hui est qu’elles ne sont pas les mêmes partout. Des règles peuvent varier en fonction du monde, de l’Europe ou de la France. Cela peut alors entraver la compétitivité de la France dans certaines situations.

Agriculture : des technologies en cours d’exécution ?

Comme la plupart des secteurs aujourd’hui, l’agriculture bénéficie des nouvelles technologies. De fait, plusieurs moyens sont mis à l’œuvre pour la progression agricole :

  • Les drones : ils facilitent la fertilisation des sols et la détection d’anomalies agricoles ;
  • Les robots : ils sont très utiles notamment pour désherber les champs agricoles ;
  • Les capteurs agricoles : fournissent tous les renseignements nécessaires sur l’état des sols destinés à un usage agricole.

Aujourd’hui, il existe de nombreux outils technologiques pour les agriculteurs. En parallèle, de nouvelles plateformes digitales émergent. C’est l’exemple de Mon Hangar, qui met en relation agriculteurs et particuliers. L’objectif ? Proposer aux particuliers des espaces de stockage sécurisés pour leurs véhicules de loisirs. Que gagnent les agriculteurs ? Un revenu complémentaire avantageux pour améliorer leur confort de vie. Une initiative sociale et solidaire, au cœur de l’évolution agricole.

Ainsi, comme tout autre secteur, l’agriculture a connu d’importantes évolutions au fil des années et fait partie des principaux fers de lance de l’économie en France.

Laisser un commentaire