Le développement de l’agriculture en France – Mon Hangar

La France est la première puissance agricole de l'Union européenne, produisant 61 milliards d'euros en 2009. L'agriculture d'aujourd'hui nécessite l’utilisation régulière des technologies sophistiquées telles que des robots, des capteurs de température et d'humidité, des images aériennes et la technologie GPS.

L’agriculture en France aujourd’hui

Des terres agricoles de la Beauce aux champs limousins ​​du Massif central, la France est la première puissance agricole de l’Union européenne (UE), produisant 61 milliards d’euros en 2009. C’est la plus grande zone agricole d’Europe et génère 19% des produits agricoles européens. Les différentes régions de France se spécialisent dans un seul type de production : les grandes exploitations, qui sont généralement intégrées aux entreprises de transformation des matières premières. Les grandes cultures sont plus spécialisées dans les grands bassins comme le Bassin parisien ou le Bassin aquitain.

En France, il y a 490 000 exploitations agricoles, dont 24 800 dans les territoires d’outre-mer. La taille moyenne des exploitations aujourd’hui (environ 55 hectares) a une valeur substantielle par rapport à il y a 60 ans, ce qui se traduit par une surface agricole totale utilisée de près de 30 millions d’hectares. Elle emploie désormais 3,5% de la population active française. Les terres cultivées représentent 63% des terres, les prairies 34% et les cultures pérennes, vignes et vergers 3%.

La reproduction a lieu principalement dans l’ouest et le centre de la France, ainsi que dans les régions de montagne. Le Massif central est connu pour sa production de viande, notamment le développement de la Limousine et de l’Aubrac, deux races bovines françaises bien connues. En Bretagne (élevage industriel principalement), dans le nord de la France et le sud-ouest de la France, l’élevage de porcs et de volailles se développe. Les cultures spéciales sont présentes dans toute la France, notamment dans les zones encombrées comme les bassins du Rhône, de la Loire et de la Garonne.

Nouvelles technologies agricoles

Les agriculteurs utilisent la technologie agricole moderne pour améliorer un large éventail de techniques de production. Ils utilisent des semences hybrides d’une seule variété de culture, des machines de pointe et une multitude de subventions énergétiques sous forme d’eau, d’irrigation, d’engrais et de pesticides.

L’utilisation des technologies numériques dans l’agriculture de précision a changé la façon dont les agriculteurs traitent les cultures et gèrent les champs ces dernières années. Il n’est pas nécessaire d’être un expert pour reconnaître comment la technologie a transformé l’agriculture, la rendant plus rentable, efficace, sûre et simple. Voici une sélection de 5 technologies, très présentes dans le monde agricole.

1 – Agriculture basée sur le SIG

Les SIG (Systèmes d’Information Géographiques) dans l’agriculture aide les agriculteurs à accroître leur productivité et à réduire leurs coûts en permettant une meilleure gestion des ressources foncières. Les systèmes d’information géographique agricole utilisant la technologie géomatique permettent aux agriculteurs de cartographier et de projeter les fluctuations actuelles et futures des précipitations, de la température et de la production agricole.

Les agriculteurs peuvent utiliser l’agriculture basée sur le SIG pour suivre les changements actuels et prévus des précipitations, de la température, des rendements des cultures, de la santé des plantes et d’autres variables. Il permet également aux machines intelligentes d’utiliser des applications basées sur le GPS pour optimiser les applications d’engrais et de pesticides. Un autre avantage important est l’utilisation de satellites et de drones pour obtenir des données importantes à vol d’oiseau sur les plantes, les conditions du sol, la météo et la topographie.

2 – Données satellitaires : Imagerie satellitaire

Les satellites peuvent fournir des images dans une variété de spectres, permettant l’utilisation d’une série d’indices spectraux, tels que l’indice de végétation par différence normalisée (NDVI), pour détecter le contenu de la végétation, la quantité de plantes flétries et la santé générale des plantes. Le CCCI (Canopy Chlorophyll Content Index) est un outil d’application des nutriments. L’indice de végétation ajusté au sol modifié (MSAVI) vise à réduire l’impact du bruit de fond du sol sur le développement des plantes dès les premiers stades ; la liste continue. Ces capteurs peuvent prévoir les rendements et effectuer une surveillance sur le terrain en temps quasi réel afin de détecter un certain nombre de dangers.

3 – Données du ciel – Drones

Par rapport aux satellites, les drones peuvent fournir des données meilleures et plus précises avec une résolution plus élevée. Les drones sont également considérés comme des alliés inégalés dans la lutte contre les insectes : l’invasion est stoppée en déployant des drones pour pulvériser des insecticides sur les zones dangereuses. Malgré le fait que les drones soient simples à utiliser et puissent collecter de grandes quantités de données, il existe encore des obstacles lors de leur utilisation régulière car ils sont coûteux.

4 – Données en ligne – La clé de l’agriculture de précision

Crop Monitoring est une plateforme numérique développée par EOS qui utilise la surveillance par satellite pour accélérer la prise de décision d’un agriculteur afin qu’il ne manque pas un point critique de traitement sur le terrain. L’indice de végétation par différence normalisée (NDVI) peut être utilisé pour suivre la santé des cultures sur la plate-forme. Un agriculteur peut déléguer plusieurs tâches à des éclaireurs en quelques clics grâce à ce logiciel. Cela permet de gagner du temps en inspectant uniquement les zones à problèmes lorsqu’elles sont nécessaires, ce qui vous donne plus de temps pour prendre des mesures préventives.

5 – Combinaison de données

Les technologies prometteuses en agriculture progressent rapidement vers l’avenir. Ils apportent une aide significative aux agriculteurs dans leurs efforts pour optimiser les intrants, simplifier la gestion des exploitations et augmenter la production. Les marges bénéficiaires sont stimulées par des rendements plus élevés et des dépenses de maintenance plus faibles. L’agriculture de précision est comme un couteau suisse des approches agricoles pour les agriculteurs d’aujourd’hui et de demain dans le cadre de solutions intelligentes.

Il existe d’autres exemples de technologies agricoles, notamment :

  • Les capteurs satellites et photographie
  • Les réseaux de capteurs basés sur l’Internet des objets.
  • Les logiciels de suivi de l’avancement d’un projet.
  • Les prévisions météorologiques de pointe.
  • L’arrosage contrôlé automatiquement.
  • Le contrôle de la lumière et de la chaleur.

Pour la prévision des ravageurs et des maladies, la gestion des sols et d’autres activités analytiques complexes, une analyse logicielle intelligente est utilisée.

En parallèle aux nouvelles technologies, de nouvelles approches digitales apparaissent dans le monde agricole. C’est le cas de la plateforme de mise en relation entre agriculteurs et particuliers pour le stockage de véhicules de loisirs tels que des camping-car ou des bateaux. Mon Hangar s’occupe de toute cette mise en relation, des contrats, factures, visibilité et service après-vente. Et cela, dans une optique d’aider financièrement les agriculteurs, car le service est 100% gratuit pour eux !

Ainsi, l’agriculture numérique en constante évolution offre d’énormes avantages aux exploitations agricoles modernes. Utilisation réduite d’eau, de nutriments et d’engrais, réduction de l’influence négative sur l’écologie environnante, réduction du ruissellement de produits chimiques dans les eaux souterraines et les rivières locales, efficacité améliorée, coûts réduits, etc. ne sont que quelques-uns des avantages. Par conséquent, l’exploitation devient plus rentable, intelligente et à long terme.

Laisser un commentaire